Articles avec #ecologie tag

Publié le 15 Juin 2017

Pierre Cabaré, candidat sur la 1er circonscription de la Haute-Garonne

Pierre Cabaré, candidat sur la 1er circonscription de la Haute-Garonne

 

Le Petit Journal : Vous arrivez en tête du 1er tour : quel bilan en faites-vous tant à l’échelle de votre circonscription qu’au niveau national ?
Pierre Cabaré : ‘La République En Marche’ se dirige vers une victoire écrasante aux législatives et une majorité absolue. Dans la 1ere circonscription, je tiens à remercier les électeurs de m’avoir porté au 2nd tour avec un résultat de 34 % qui est le reflet de la confiance accordée au Président E. Macron. Je veux maintenant rassembler tous les électeurs dans un élan républicain, pour porter la voix de la 1ere circonscription à l’assemblée nationale.

LPJ : Pour le 2ème tour, comment allez-vous faire campagne ?
PC : Je ne vais rien changer et continuer à rencontrer les habitants de la 1ere circonscription dans une volonté de dialogue et de concertation. Il est impératif de recréer des liens entre les citoyens, le tissu associatif et l’élu. L’emploi, la santé, la sécurité et l’environnement sont autant de priorité nationale que d’actions que je mènerai pour la 1ere circonscription.

LPJ : Si dimanche vous êtes élu député de la 1ere circonscription, quelle sera votre priorité ?
PC : J’ai la volonté de faire vivre la responsabilité politique du gouvernement, du parlement et de participer à la mise en oeuvre du programme annoncé par Emmanuel Macron. Je n’oublierai pas que L’ADN d’un parlementaire doit rester le travail de proximité. Pour m’aider à accomplir cela je compte m’appuyer sur ma suppléante Lucie Schmitz et resterai proche de ma circonscription.

Propos recueillis par LPJ

 

Source : Le Petit Journal

https://www.lepetitjournal.net/31t-toulousain/2017/06/15/pierre-cabare-je-noublierai-pas-que-ladn-dun-parlementaire-doit-rester-le-travail-de-proximite/

 

Voir les commentaires

Rédigé par L'écologie En Marche !

Publié dans #Souvenirs de campagne, #Dans la presse, #Ecologie, #La République En Marche

Repost 0

Publié le 15 Juin 2017

Pierre Cabaré accueille Corinne Lepage à l'aéroport de Toulouse-Blagnac

Pierre Cabaré accueille Corinne Lepage à l'aéroport de Toulouse-Blagnac

Corinne Lepage visite le local de campagne de Pierre Cabaré Circo3101

Corinne Lepage visite le local de campagne de Pierre Cabaré Circo3101

Corinne Lepage En Marche ! visite la zone naturelle de Chapou. Lieu central du patrimoine environnemental toulousain et qu'il est nécessaire de préserver.
Corinne Lepage En Marche ! visite la zone naturelle de Chapou. Lieu central du patrimoine environnemental toulousain et qu'il est nécessaire de préserver.Corinne Lepage En Marche ! visite la zone naturelle de Chapou. Lieu central du patrimoine environnemental toulousain et qu'il est nécessaire de préserver.

Corinne Lepage En Marche ! visite la zone naturelle de Chapou. Lieu central du patrimoine environnemental toulousain et qu'il est nécessaire de préserver.

Halte à Blagnac Lucie Schmitz, Jean-Louis Ribes, Corinne Lepage, Pierre Cabaré en compagnie de la Sénatrice Françoise  Laborde.

Halte à Blagnac Lucie Schmitz, Jean-Louis Ribes, Corinne Lepage, Pierre Cabaré en compagnie de la Sénatrice Françoise Laborde.

Voir les commentaires

Rédigé par L'écologie En Marche !

Publié dans #Ecologie, #La République En Marche

Repost 0

Publié le 2 Juin 2017

“Make Our Planet Great Again”

Bonjour ,

 


“Make our planet great again” 

Le Président de la République s’est exprimé hier soir suite à l’annonce, par le Président Trump, du retrait des États-Unis de l’Accord de Paris sur le climat. 

Il a fermement rappelé l'importance fondamentale de cet accord pour l’avenir de notre planète. Car nous n'avons pas le choix. "Sur le climat, il n'y a pas de plan B, car il n'y a pas de planète B." 

Son intervention est à retrouver ci-dessous :

Allocution du Président de la République


Emmanuel Macron s’est ensuite adressé dans leur langue aux scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs et citoyens engagés américains, déçus par la décision de leur président, en les invitant à venir travailler en France sur des solutions concrètes pour le climat. 

“Dès ce soir, la France se doit d’être plus ambitieuse pour l’avenir, pour notre avenir”. 

Car nous partageons tous la même responsabilité, où que l’on habite : “Make our planet great again”. 

L’équipe d’En Marche !

 

Voir les commentaires

Rédigé par L'écologie En Marche !

Publié dans #Ecologie

Repost 0

Publié le 2 Juin 2017

Make Our Planet Great Again

Voir les commentaires

Rédigé par Emmanuel Macron

Publié dans #Ecologie

Repost 0

Publié le 5 Mai 2017

 
Logo En Marche


Bonjour,

C'est aujourd'hui le dernier jour de notre campagne. 

Hier, Emmanuel Macron a adressé un message à la jeunesse à Albi, la ville où Jean Jaurès avait, lui aussi, prononcé en 1903 un discours pour les jeunes de notre pays : « La République est un grand acte de confiance et d'audace. » 

Transférez et partagez ces extraits sur les réseaux sociaux pour convaincre, jusqu’au bout : 

« L'écologie en France ne sera pas seulement une cause. Ce ne sera pas seulement un parti. Ce sera une évidence citoyenne. »

  

 

 

« Notre jeunesse, face au terrorisme, ne devra jamais céder aux sirènes de la peur et de la haine. »

 

 

 

« La France Insoumise a porté une vitalité démocratique, et il faut lui reconnaître cela. »

 

 

 

« Le 7 mai, le pays a un choix historique à faire : la défaite, ou la conquête. Alors allez voter ! Allez convaincre ! »

 

 

 

Logo En Marche

 

Nous comptons sur vous. 

À plus tard, 

L'équipe d'En Marche ! 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par L'écologie En Marche !

Publié dans #Café, #Ecologie

Repost 0

Publié le 29 Avril 2017

Nicolas Hulot, à Paris, en mars 2017.

Nicolas Hulot, à Paris, en mars 2017.

Dans une lettre, il demande au candidat de prendre en compte les électeurs de Mélenchon et Hamon qui "ont choisi a vision plus intégrale de l'écologie".

 

Voilà qui est clair. Nicolas Hulot donnera sa voix au second tour de la présidentielle à Emmanuel Macron, un "vote de raison, pas d'adhésion", écrit-il dans Le Monde de dimanche-lundi.

 

"Je voterai contre Marine Le Pen. Je voterai sans hésitation pour Emmanuel Macron", annonce le leader écologiste, dans cette tribune qui est aussi un appel à l'adresse du candidat d'En Marche!

 

"M. Macron, ce vote de raison et de responsabilité au 2e tour vous oblige plus qu'il nous oblige. Il ne s'agit en aucun cas d'un chèque en blanc et encore moins d'une adhésion sans réserve à votre projet, qui n'a pas pris la mesure de l'exigence de solidarité dans laquelle se trouvent le pays, l'Europe et le monde", écrit Nicolas Hulot.

 

"Donner des gages" à l'écologie

"Aujourd'hui, Emmanuel Macron, vous ne pouvez pas prétendre devenir un président responsable et ignorer tous les laissés-pour-compte de la mondialisation. Pas plus que vous ne pouvez ignorer les 26% du corps électoral qui ont choisi, au premier tour, la vision plus intégrale de l'écologie et des solidarités défendue par Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon. Vous voulez être le 7 mai celui qui aura le devoir de les représenter, ayez le courage de leur donner des gages aujourd'hui!" ajoute-t-il.

 

En 2012, Nicolas Hulot, candidat malheureux à la primaire d'Europe Écologie-Les Verts pour la présidentielle, avait voté pour Jean-Luc Mélenchon. Cette année, il a fait campagne avec des ONG et n'a pas révélé son choix du premier tour.

Source : Huffington Post

http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/29/nicolas-hulot-votera-sans-hesitation-pour-emmanuel-macron_a_22061328/

 

Voir les commentaires

Rédigé par L'écologie En Marche !

Publié dans #Dans la presse, #Ecologie

Repost 0

Publié le 29 Avril 2017

La clé du futur

La clé du futur

 

CO2 mon amour, l’émission qui rapproche les hommes en nous rapprochant de la nature…

Au menu, ce samedi

  • Débat d'entre deux tours avec les deux spécialistes environnement de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron : Philippe Murer et Corinne Lepage répondent aux questions de Denis Cheissoux et Frédéric Denhez
  • Produits de saison avec le "cuisinier amballant" Antony Cointre ! Dégustation d'asperges, d'ail des ours, de fèves ou encore de sardines...

Programmation musicale

  • Free, Stevie Wonder
  • It's a wonderful time for love, Norah Jones

Liens

  • Le site de Corinne Lepage, avocate, ancienne ministère de l’Environnement
  • Le collectif “Nouvelle Ecologie” présidé par l'économiste Philippe Murer
  • L'ONG Greenpeace analyse les programmes des finalistes à la Présidentielle 2017
  • L'ONG Sortir du nucléaire analyse les programmes des finalistes à la Présidentielle 2017
  • La Ligue de Protection des Oiseaux LPO : Emmanuel Macron, son engagement pour la nature (Marine Le Pen n’a pas répondu à l'ONG)
  • WWF : les engagements d’Emmanuel Macron lors du PandaLive (Marine Le Pen n’a pas répondu à l'ONG)

Voir les commentaires

Rédigé par L'écologie En Marche !

Publié dans #Ecologie

Repost 0

Publié le 27 Avril 2017

Rédigé par L'écologie En Marche !

Publié dans #Ecologie, #Souvenirs de campagne

Repost 0

Publié le 25 Avril 2017

Daniel Cohn-Bendit et Emmanuel Macron le 19 avril dernier.

Daniel Cohn-Bendit et Emmanuel Macron le 19 avril dernier.

 

Dans une tribune publiée sur le JDD, Daniel Cohn-Bendit, François de Rugy, Corinne Lepage, Barbara Pompili et Matthieu Orphelin, entre autres, défendent le programme écolo d'Emmanuel Macron, face à Marine Le Pen.

"Non, l'écologie n’est pas absente du second tour de la présidentielle! Un candidat, Emmanuel Macron, en fait le cœur de son programme de transformation économique et sociale. Son adversaire, Marine Le Pen, tente de promouvoir une sinistre "écologie patriotique" tout en multipliant impasses et choix dangereux pour notre présent et notre futur. Il y a d’abord les évidences. Macron veut doubler la part des renouvelables en 5 ans, quand Le Pen promet un moratoire sur l’éolien. Macron veut plus d’Europe -car c’est aussi la bonne échelle pour plus d’écologie-, quand Le Pen veut en sortir. Macron veut faire de notre pays le leader de l’agriculture écologique, quand Le Pen se contente de prôner "la préférence nationale", ignorant les risques des pesticides pour la nature et la santé.

Macron s’engage à ramener la part du nucléaire à 50% en 2025

Macron s’engage à ramener la part du nucléaire à 50% en 2025, quand Le Pen veut la maintenir à 75% et refuse de fermer Fessenheim. Macron est conscient de l’urgence climatique, de ses conséquences humanitaires (250 millions de "réfugiés climatiques" d’ici 2050) et de notre obligation d’être à la hauteur, tandis que Le Pen flirte avec le négationnisme climatique, n’a pas voté pour la ratification de l’accord de Paris au Parlement européen, et déclare parfois n’être "pas sûre que l'activité humaine soit l'origine principale" du changement climatique.

Sur la santé environnementale, Macron trace la voie d’une sortie du diesel avec des mesures concrètes

Mais l’analyse détaillée des programmes révèle que, sur l’écologie, la fracture entre les candidats d'En Marche! et du Front National est encore plus profonde. D’un côté, l’ambition d’améliorer vraiment la vie des Français-es et de l’autre le choix d’un sur-place dangereux pour notre planète, notre économie et notre santé. Prenons quelques exemples. Sur la lutte contre la précarité énergétique qui touche 11 millions de citoyen-es, Macron propose une nouvelle prime dès la réalisation des travaux, un audit énergétique gratuit, la fin de la location des logements les plus énergivores, 4 milliards d’euros pour aider les propriétaires les moins aisés à faire les travaux ; Marine Le Pen se contente quant à elle de citer l’isolation des logements comme une priorité, sans préciser comment elle compte s’y prendre.

 

Sur la santé environnementale, Macron trace la voie d’une sortie du diesel avec des mesures concrètes (nouvelle prime de 1000 euros pour changer de véhicule, alignement fiscalité gazole sur celle de l’essence etc…) que Le Pen refuse en bloc, niant ainsi les 50.000 décès prématurés dus chaque année à la pollution atmosphérique et le fait que 40 millions de Français respirent un air pollué. Sur l’agriculture et l’alimentation, Macron développe un ensemble de mesures tant attendues (5 Milliards d’investissement pour des projets en faveur de l’environnement et du bien-être animal, sortie des pesticides, Etats généraux de l’Alimentation, 50% bio, autres labels de qualité ou local dans toute la restauration collective…) quand Le Pen préfère un protectionnisme dangereux pour nos agriculteurs et nos territoires, instrumentalise la souffrance animale au nom de son combat contre l'islam plutôt que de lutter contre les pratiques de l'élevage intensif, sans même parler du refus des députés FN de mettre fin aux pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles.

Chaque voix qui manquera le 7 mai 2017 à Macron contre Le Pen sera une voix qui manquera à l’écologie

Economie circulaire, santé-environnement, biodiversité, basculement vers la fiscalité écologique, plan d’investissements… Sur bien d’autres thèmes, l’analyse comparée est implacable tant, sur l’écologie, tout oppose Emmanuel Macron à Marine Le Pen!

Nous entendons et respectons celles et ceux qui voudraient qu’Emmanuel Macron s’engage encore plus pour l’environnement. Mais que toutes celles et tous ceux qui prétendent défendre l’écologie, en aient bien conscience : chaque voix qui manquera le 7 mai 2017 à Macron contre Le Pen sera une voix qui manquera à l’écologie, au futur, à la solidarité. Chaque abstention sera une forfaiture devant de tels enjeux, un manque cruel de responsabilité envers les générations futures et une partie du Monde déjà aux prises avec les changements climatiques."

Liste des signataires

  • Matthieu Orphelin, ex-porte-parole de Nicolas Hulot
  • Daniel Cohn-Bendit, ex-député européen
  • Corinne Lepage, présidente de son mouvement, Le Rassemblement citoyen-Cap21
  • François de Rugy, président du Parti écologiste
  • Barbara Pompili, secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité
  • Arnaud Leroy, député de la 5e circonscription des Français de l'étranger
  • Jean-Paul Besset, ex-député européen
  • Sébastien Mabile, avocat, chargé des questions Environnement à En Marche!

 

Source : Le JDD

http://www.lejdd.fr/politique/tribune-sur-lecologie-tout-oppose-emmanuel-macron-a-marine-le-pen-3311471

Voir les commentaires

Rédigé par L'écologie En Marche !

Publié dans #Dans la presse, #Ecologie

Repost 0

Publié le 13 Mars 2017

Depuis de nombreuses années, les multiples débats sur la Transition Energétique sont centrés quasi-exclusivement sur la sortie ou non du nucléaire dans la production électrique française.

Bien que ne doutant pas de l’utilité de telles discussions, la diminution de la part du nucléaire étant indispensable, elles passent totalement à côté du vrai défi qui nous attend : la sortie des énergies fossiles.

Pourquoi la Transition Energétique d’En Marche est-elle la bonne ?

Le nucléaire, bien que présentant des risques et étant trop présent dans l’électricité française, est une énergie décarbonée indispensable pour assurer une Transition viable.

On pourrait citer l’exemple allemand qui à cause d’une fermeture brusque de ses centrales nucléaires a dû assurer la production par des centrales au charbon excessivement polluantes tout en voyant le prix de l’électricité atteindre des sommets (deux fois plus élevé qu’en France) …

Etant très sensible à la question énergétique pour travailler sur la physique de la maîtrise de la fusion nucléaire (propre et totalement différente du nucléaire classique), j’attendais beaucoup d’Emmanuel Macron sur la question, je n’ai pas été déçu bien au contraire.

Entendre certains candidats ou responsables politiques promettre que sortir du nucléaire quasiment du jour au lendemain tout en garantissant que le prix de changera pas et que l’on peut tout remplacer par des énergies renouvelables (EnR) est extrêmement optimiste (pour ne pas dire mensonger). D’une part à cause du démantèlement des centrales extrêmement coûteux et d’autre part par l’absence de structures d’EnR suffisantes. Sans parler des salariés de la filière…

La proposition d’Emmanuel Macron de fermer les 5 centrales au charbon restantes sur le territoire sera déjà un superbe défi social pour les salariés de la filière et technologique. En effet, les EnR ne permettent pas un ajustement à la minute de la consommation car dépendantes du climat. Seules les énergies fossiles ou l’hydroélectrique, déjà très développé en France, offrent cette flexibilité absolument indispensable à la gestion quotidienne du réseau. Ainsi, des solutions de stockage de l’énergie provenant des EnR doivent être développées. Ce qu’Emmanuel Macron propose.

Pour les mêmes raisons, sortir du nucléaire rapidement sans structures de remplacement adéquates est dangereux ou ramène vers les fossiles.

C’est en cela que le projet d’Emmanuel Macron est novateur. Enfin, un candidat à la présidence parle de la Transition Energétique de manière pragmatique en abordant en premier lieu la décarbonisation de la production d’électricité et le développement des EnR plutôt qu’un acharnement sur le nucléaire. La diminution des émissions de gaz à effet de serre est la priorité absolue.

La baisse de la part du nucléaire est nécessaire et le cap de 50% d’ici 2025 (75% actuellement) est maintenu tout en attendant les conclusions de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) en 2018 vis à vis de la prolongation de centrales au-delà de 40 ans. Cet objectif permettra de développer de manière pragmatique et sereine les EnR et les solutions de stockage en France.

L’idée étant finalement d’utiliser le nucléaire en pivot pour aller vers un mix électrique plus équitable et totalement décarboné. Et pourquoi ne pas rêver à long terme d’un mix composé à 100% d’EnR toutes en complément les unes des autres. Cette diminution de la part du nucléaire à 50% est possible à moyen terme car accompagnée dans le projet d’En Marche par une baisse de la consommation électrique grâce à une vraie politique d’efficacité énergétique (rénovation thermique de nombreuses passoires thermiques, etc.), une simplification des procédures de déploiement des EnR (les chantiers d’éoliennes peuvent prendre plusieurs années) et le développement de réseaux électriques intelligents.

De même, hors du cadre de la production électrique, le développement de la décentralisation de l’énergie proposé est une avancée majeure dans le but de créer des territoires profitant d’énergies produites en “circuit court” où les spécificités de nos régions seraient exploitées pour reprendre le terme utilisé en agriculture.

Voilà pourquoi la Transition Energétique d’En Marche et d’Emmanuel Macron est la bonne !

Florian Condamine.

Doctorant de l’Université Pierre et Marie Curie travaillant sur la physique fondamentale associée à la recherche sur la maîtrise de la fusion nucléaire.

Source.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Florian Condamine

Publié dans #Ecologie

Repost 0